Les réformes se suivent… et ne se ressemblent pas

La réforme de la formation personnelle du 5 mars 2018 entend rénover le système : le CPF n’est plus crédité en heures, comme nous en avions l’habitude depuis la création du DIF, mais en euros… 500 euros par an, plafonné à 5 000 euros, pour chaque actif. Et même 800 euros, plafonné à 8 000 euros pour les personnes les moins qualifiées, dans le but de leur permettre d’accéder plus facilement à la formation.

De plus, le goût de notre président pour le digital se retrouve dans cette réforme : il sera désormais possible, via une application pour smartphone, d’accéder à son compte personnel de formation, de s’inscrire à une formation, ou encore de payer celle-ci.